Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Littérature d'idées

LITTÉRATURE D'IDÉES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Candide, Voltaire - Oral

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Questions sur l’ensemble de l’œuvre

 

Qu’est-ce qu’un conte philosophique ?

Il s’agit d’un sous-genre de l’argumentation. Genre narratif et bref qui s’inscrit dans les codes du conte de fée. Il y a une situation initiale, un élément perturbateur, une quête poursuivie par un héros, des opposants et des adjuvants à cette quête, des péripéties et une situation finale. Ces codes sont repris mais déplacés, Candide est le héros, Pangloss l’adjuvant mais on ne peut pas vraiment parler de quête car on ne sait pas trop ce que cherche Candide sinon une certaine forme de bien-être ou de bonheur. L’objectif de la narration reste donc assez flou. Néanmoins, il s’agit bien d’un conte par ces événements merveilleux, par les multiples péripéties traversées par les protagonistes et par la dimension brève de la narration.

Le conte est philosophique dans la mesure où il développe une argumentation et où il s’agit d’une histoire qui démontre une thèse soutenue par l’auteur.

 

Résumez l’intrigue.

L’intrigue est complexe car les péripéties sont nombreuses. Pour structurer la réponse, il faut appuyer sur la situation initiale : qui est Candide ? Où vit-il ? Qui sont les personnages qui l’entourent au début ? Ensuite, rappeler quelques péripéties et conclure en rappelant pourquoi les personnages se situent tous ensemble lors de la situation finale alors qu’ils s’étaient dispersés au cours du récit (rencontre avec le sage turc à Constantinople).

 

À quel mouvement appartient ce texte ?

Voltaire est un auteur du XVIIIe siècle, illustre représentant du mouvement des Lumières. Le texte de Candide s’inscrit dans ce mouvement notamment à travers sa critique de la religion puisqu’on croise notamment des procès en inquisition et en hérésie.

 

II. Questions sur le tremblement de terre de Lisbonne

 

Cet événement est-il réel ? Que pouvez-vous en dire ?

Oui, c’est un événement historique réel du XVIIIe siècle qui a dévasté la capitale du Portugal, Lisbonne (tremblement de terre, tsunami, incendie). Cet événement dévastateur a fait réfléchir les philosophes de l’époque sur l’idée que tout serait pour le mieux (idée philosophique défendue et propagée par des penseurs comme Leibniz) et Voltaire critique cette idée en montrant qu’il n’est pas possible de penser cela si on assiste à des tragédies comme celle qui a touché la ville de Lisbonne. Dans le texte de Candide, cet événement prend la même fonction que dans la vie réelle : il vient remettre en cause les certitudes des personnages.

 

Quelle est la fonction de cet événement dans l’intrigue ?

Cet événement vient perturber la psychologie des personnages et remet en question leurs certitudes sur leur confiance en la vie (leur optimisme).

La « fonction » désigne le stade de la narration où se passe l’intrigue. Ici, on se demande s’il s’agit d’un élément perturbateur qui lance l’intrigue ou s’il s’agit d’une des péripéties. L’événement perturbateur de Candide c’est plutôt le fait que le personnage éponyme soit chassé du château. On peut donc considérer le tremblement de terre comme une péripétie.

 

III. Question sur l’explicit

 

Comment comprenez-vous la dernière phrase ?

Il s’agit de « Il faut cultiver notre jardin. » C’est une phrase utilisée à deux reprises sans que Voltaire ne l’explique. On peut la mettre en relation avec la métaphore agricole mais aussi avec la culture de l’esprit, chère aux philosophes des Lumières.