Seconde > SES > Science économique > La production des richesses

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Les différentes formes d'organisations productives et leurs rôles

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

La production est une activité de création socialement organisée à l’origine des biens et des services visant à satisfaire nos besoins. Une activité socialement organisée indique que la production fait l’objet d’une répartition des tâches et des fonctions au sein de la société. On considère donc comme production des activités légales et déclarées. Tout ce qui est illégal ou non-déclaré n’est pas de la production aux yeux de la science économique.

On produit des biens, c’est-à-dire des produits matériels, et des services, c’est-à-dire des produits immatériels, que ce soit des besoins primaires, essentiels ou des besoins plus secondaires. Différents types d’organisations productives effectuent cette activité de création. S’il en existe différents types, c’est qu’elles n’ont pas les mêmes fonctions et ne répondent pas aux mêmes besoins.

 

I. La production marchande

 

D’une part, la production peut être marchande, c’est-à-dire être vendue à un prix au moins égal, et en général supérieur, aux coûts de production pour engendrer des profits.

Cette activité marchande est effectuée par les entreprises qui sont des unités de production avec un propriétaire et éventuellement des travailleurs. Elles peuvent être privées ou publiques. Elles ont un rôle de production destinée à un marché dans le but de faire des profits.

Elle est aussi effectuée par les coopératives et les mutuelles. Leur but est aussi de faire des profits. Mais la logique est différente car elles sont la propriété collective des travailleurs, et les profits sont en général réinvestis ou partagés différemment.

Ensemble entreprises, coopératives et mutuelles forment le secteur marchand, qui produit dans le but de vendre sur un marché pour faire des profits.

 

II. La production non marchande

 

Une partie de la production est effectuée par les associations et les administrations publiques. Elle n’est pas destinée à être vendue, ou elle est vendue dans un autre but que le profit. On dit que c’est une activité non marchande. Elle produit des biens et des services délivrés gratuitement ou à un prix inférieur aux coûts de production. Le but est de rendre des services.

Il y a deux grands types d’organisations produisant des biens et services non-marchands. D’une part, les administrations publiques sont des administrations qui ont pour but de fournir un certain nombre de services publics dans une visée de justice sociale et qui permettent la production de services que personne ne voudrait fournir. Elle a aussi pour but d’opérer une redistribution des richesses. Il y a trois grands types d’administrations publiques :

- les administrations publiques d’État, qu’elles soient concentrées comme les ministères, ou déconcentrées comme les préfectures,

- les administrations publiques locales, des régions, départements, communes qui fournissent à des échelons plus adaptés un certain nombre de services, comme les équipements scolaires,

- les administrations publiques de Sécurité sociale, comme la Caisse d’assurance maladie, qui s’occupent d’un certain nombre de mécanismes de redistribution des richesses et de la prise en charge de la protection sociale.

 

Dernier acteur productif : les associations sont des rassemblements de personnes qui agissent dans un objectif commun non lucratif. Elles interviennent dans des secteurs non occupés ou mal occupés par les entreprises ou les administrations publiques. Elles viennent pallier les défaillances des pouvoirs publics et du marché, pour compléter la fourniture de certains biens et services à certaines populations qui ne sont pas solvables, c’est-à-dire qui ne peuvent pas les payer. Elles peuvent avoir un but d’entraide, de défense d’une cause, etc. C’est pour cela que l’on parle d’ISBLSM : des Institutions sans but lucratif au service des ménages.

 

Conclusion

 

On a trois grands types d’acteurs : les acteurs marchands (entreprises, mutuelles et coopératives) qui fournissent des biens et des services sur un marché, et les acteurs non marchands que sont les administrations publiques et les associations qui agissent sur divers domaines en se complétant.