Sixième > Français > Grammaire > Les pronoms

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Les pronoms

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Pronoms personnels

 

A. À quoi servent-ils ?

Lorsque les pronoms personnels ont la fonction de sujet, il s’agit de « je », « tu », « il/elle », « nous », « vous », « ils/elles ».

Les pronoms de première personne, « je » ou « nous » désignent celui ou ceux qui parlent. Par exemple : « je vais au cinéma ».

Les pronoms de deuxième personne, « tu », ou « vous », désignent celui, celle ou ceux à qui on parle. Par exemple : « lève-toi ! »

Les pronoms de troisième personne, « il/elle » ou « ils/elles », remplacent un nom ou un groupe nominal qui a déjà été mentionné précédemment. Par exemple : « la pluie tombe, elle mouille les passants qui ne l’aiment pas ». Les pronoms « elle » et « l’ » renvoient ici à « la pluie ».

 

B. Fonction

Comme les pronoms personnels remplacent un nom ou un groupe nominal, ils ont la même fonction que les noms ou groupes nominaux. Ainsi le pronom personnel peut être sujet, complément direct ou indirect du verbe, ou complément circonstanciel.

 

C. Forme

La forme des pronoms personnels est très variable, car elle change selon la fonction du pronom dans la phrase. Selon que le pronom soit en effet sujet, complément direct ou indirect du verbe ou complément circonstanciel, il peut ne pas prendre la même forme.

Par exemple : « Il me devance en marchant devant moi. Ici le « me » et le « moi » renvoient à la même personne, la première personne du singulier, mais ils n’ont pas la même forme.

 

Ce tableau répertorie la forme des pronoms personnels selon la personne, le nombre et leur fonction dans la phrase :

  

 

Sujet

Complément direct

du verbe

Complément indirect

du verbe

 

 

 

Singulier

 
 

1re personne

je

me, m’

me, m’

  2e personne

tu

te, t’

te, toi

3e personne

 

 

masculin

il

le, l’

lui

féminin

elle

la, l’

lui, elle

neutre

on

 

en

Pluriel

 

 

   
 1re personne

nous

nous

nous

 2e personne 

vous

vous

vous

3e personne

 

masculin

ils

les

leur, eux

féminin

elles

les

leur, elles

neutre

 

en

en

 

Ainsi tous les pronoms varient selon la fonction, à l’exception de « nous » et « vous ». Le pronom lorsqu’il est complément direct du verbe, change de forme : « il me devance », « il te devance », « il le devance », « il la devance », « il les devance ». Il change également de forme lorsqu’il est complément indirect du verbe.

 

Lorsque le pronom personnel est complément circonstanciel, il devient pour :

- la 1re personne du singulier, « moi ». Par exemple : « en marchant devant moi »,

- la 2e personne du singulier, « toi ». Par exemple : « en marchant devant toi »,

- la 3e personne du singulier, « lui » ou « elle ». Par exemple : « en marchant devant lui/elle »,

- la 3e personne du pluriel, « eux » ou « elles ». Par exemple : « en marchant devant eux/elles ».

 

II. Pronoms démonstratifs

 

A. Qu’est-ce que c’est ?

Le pronom démonstratif est également l’équivalent d’un groupe nominal. Cependant un pronom démonstratif reprend nécessairement un groupe nominal qui est composé d’un déterminant démonstratif et d‘un nom. C’est donc parce que le déterminant est démonstratif que l’on pourra avoir un pronom démonstratif. Par exemple : « Ce chien court, celui-ci joue ». « Celui-ci » ici ne peut exister que parce qu’il y a eu « ce chien » auparavant. C’est le « ce » qui permet de retrouver le pronom « celui-ci ».

 

B. À quoi servent-ils ?

Les pronoms démonstratifs reprennent un groupe nominal ou un nom ou l’annonce. Par exemple : « Elle utilise un stylo. Celui-ci fuit ». Le « celui-ci » renvoie » à « un stylo ».

Le pronom démonstratif peut également reprendre une phrase tout entière. Par exemple : « Il joue au tennis. Cela l’amuse ». « Cela » reprend ici la phrase entière « il joue au tennis ».

Attention, il existe une nuance entre le « ci » et le « là » : le « ci » marque une proximité, il s’agit de l’élément le plus proche dans la phrase, alors que le « là » désigne l’éloignement, il s’agit de l’élément le plus loin dans la phrase. Par exemple : « j’ai jeté mes chaussettes et mon pull. Celui-ci était troué et celles-là étaient trop petites ». Le « celui-ci » désigne le pull » et le « celles-là » désigne les chaussettes.

 

C. Quelles sont ses formes ?

Voici un tableau récapitulatif des différents pronoms démonstratifs :

Masculin

Féminin

Neutre

singulier

pluriel

singulier

pluriel

celui

ceux

celle

celles

ce, c’

celui-ci

ceux-ci

celle-ci

celles-ci

ceci

celui-là

ceux-là

celle-là

celles-là

cela, ça


Comme le montre le tableau, la forme du pronom démonstratif varie selon qu’il soit féminin, masculin, singulier ou pluriel. Il existe par ailleurs une forme neutre.

Par exemple pour le masculin singulier : « je veux un chien. J’aime bien celui-là ».

Pour le féminin pluriel : « J’ai besoin de mes clés. Celles-ci ne sont pas dans ma poche ».

Attention à ne pas confondre le « ce » du neutre du « ceux » masculin pluriel. Par exemple « ceux qui lèvent la main pourront participer au cours », le « ceux » désigne les élèves, il est donc masculin pluriel. Par contre, lorsqu’on dit « ce n’est pas la peine de se fâcher », le « ce » est neutre.

 

III. Pronoms possessifs

 

A. Qu’est-ce que c’est ?

Un pronom possessif est un pronom qui reprend toujours un groupe nominal, mais un groupe nominal qui possède un déterminant possessif plus un nom. Par exemple « je mets mon chapeau », « mon » est un déterminant possessif au sein du groupe nominal « mon chapeau ».

On peut également transformer cette phrase avec un pronom possessif et dire : « je mets le mien ».

« Mien » est un pronom possessif pour la première personne du singulier et « le » renvoie au « chapeau ». « Le mien » reprend donc parfaitement le groupe nominal « mon chapeau ».

 

B. À quoi servent-ils ?

Les pronoms possessifs servent à reprendre les groupes nominaux et donc à éviter les répétions.

 

C. Quelles sont ses formes ?

Le pronom possessif varie en fonction du possesseur, en personne et en nombre. Par exemple pour « le mien », « mien » traduit la première personne du singulier. Le pronom possessif varie également en fonction de l’élément possédé, en genre et en nombre. On a en effet « le » dans « le mien » puisqu’il désigne « chapeau », qui est au masculin singulier. Si l’on parlait de « mes chapeaux », il faudrait dire « les miens », « les » traduisant le masculin pluriel.

 

 

Masculin

Féminin

 

 

Singulier

1re personne

le mien

le nôtre

la mienne

la nôtre

2e personne

le tien

le vôtre

la sienne

la vôtre

3e personne

le sien

le leur

la tienne

la leur

 

 

Pluriel

1re personne

les miens

les nôtres

les miennes

les nôtres

2e personne

les tiens

les vôtres

les tiennes

les vôtres

3e personne

les siens

les leurs

les siennes

les leurs

 

Le tableau ci-dessus montre que le pronom possessif varie selon la personne, le genre (masculin, féminin) et le nombre (singulier, pluriel).

Ainsi pour « mien », selon la personne et le nombre, on a « le mien » (masculin singulier) « la mienne » (féminin singulier), « les miens » (masculin pluriel ) et « les miennes » (féminin pluriel).

Attention, pour le déterminant possessif « notre » et « votre » il n’y a pas d’accent circonflexe mais pour le pronom possessif il faut écrire l’accent circonflexe : « le/la nôtre », « les nôtres », « le/la vôtre », « les vôtres ».

Attention également pour la troisième personne, pour le pluriel il faut un « s » à « leurs » : « les leurs ».