Sixième > SVT > Unité, diversité des organismes vivants > La cellule, unité des êtres vivants

LA CELLULE, UNITÉ DES ÊTRES VIVANTS

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

La cellule, unité des êtres vivants

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

La cellule appartient aux êtres vivants. Un être vivant grandit, se nourrit, se reproduit. La cellule permet de définir un être vivant. On ne peut observer une cellule à l’oeil nu : on parle d’objet microscopique.

 

I. L’utilisation du microscope

 

 

Le microscope permet d’observer une cellule. Il existe différentes fonctions sur un microscope. L’objet le plus important est la lumière à la base du microscope. Sans lumière, il n’y a aucune information qui vient se refléter dans le fond de notre oeil.   

La lumière traverse un autre objet, le diaphragme. On peut avoir un diaphragme sur un appareil photo, le principe est le même : il s’agit d’un objet qui s’ouvre ou se referme pour laisser passer des rayons lumineux. Les rayons lumineux vont arriver au niveau d’un support, appelé platine, où est posé un échantillon d’être vivant pour observer des cellules. Cet échantillon est forcément très fin pour que la lumière puisse le traverser.

Cette lumière continue son chemin pour atteindre l’objectif : il y a trois objectifs en général. Un premier qui grossit 4 fois l’image que l’on observe, le deuxième 10 fois et le troisième 40 fois. Les objectifs permettent de grandir l’image observée.

La lumière traverse enfin l’oculaire qui lui aussi va grandir 10 fois l’image observée. Cela signifie donc que sur le plus gros des objectifs, on peut voir l’image observée 400 fois plus grande par rapport à la taille réelle de l’objet.

Un dernier élément très important pour l’utilisation du microscope est la vis. Il y en a en réalité deux : une vis macrométrique et une vis micrométrique. Ces vis servent à rendre l’image observée nette. La netteté peut être testée avec un doigt devant l’oeil : il faut reculer son doigt pour l’observer nettement. C’est le même travail que l’on effectue avec un microscope. Les vis permettent donc de régler la hauteur du tube contenant l’oculaire ou la hauteur de la platine pour obtenir une image nette.

Tous les éléments du microscope vont permettre de voir nettement et correctement la cellule.

 

II. L’observation de la cellule

 

Il existe toutes sortes de cellules. On peut par exemple prélever des cellules végétales d’un bulbe d’oignon, ou des cellules de la bouche et les observer au microscope. Qu’elles soient végétales ou animales, les cellules vont avoir des formes différentes.

Pour les cellules végétales, on a l’impression d’avoir un véritable mur de briques, avec plein de cellules accolées les unes aux autres. Il est plus facile d’observer des cellules animales, car pour les cellules de la bouche par exemple, elles sont plus isolées.

Les cellules, animales ou végétales, ont toujours les mêmes structures. Une cellule est entourée par une membrane, cela permet de tenir la cohésion, puisqu’à l’intérieur de cette cellule, il y a un cytoplasme. Le cytoplasme est un liquide qui a un rôle dans la vie de la cellule. À l’intérieur du cytoplasme, on trouve enfin le noyau.

 

 

On trouve la membrane, le cytoplasme et le noyau chez toutes les cellules.

Les cellules sont des objets en trois dimensions. On peut comparer la cellule à une bouteille d’eau en plastique avec un gros glaçon. Le plastique serait la membrane, l’eau le cytoplasme et le gros glaçon le noyau.

 

III. Bilan

 

Avec le microscope, on observe ces cellules (végétales, animales, champignons, autres) avec ces trois mêmes structures : membrane, cytoplasme et noyau. Les cellules sont comme des briques pour construire un château fort, à savoir des unités qui constituent une structure plus importante qu’est l’organisme. Ces cellules sont ce qu’il y a de plus petit pour les êtres vivants.