Terminale > Humanités, littérature et philosophie > L'Humanité en question > L’humain et ses limites

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

L'humain et ses limites dans la première moitié du XXe siècle

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

On s’interroge sur ce qu’est l’être humain et ses limites dès le début du XXe siècle (même s’il n’y a pas de prolifération de la technologie). La philosophie avait déjà bien traité ce qu’est l’homme et on repartait souvent d’Aristote en disant que l’homme était un animal politique. Cela signifiait qu’il se distinguait des autres et se coordonnait aux autres pour fonctionner par groupe (même s’il y a aussi des meutes dans l’instinct animal).

 

I. Philosophie

 

- Cassirer, avec son Essai sur l’homme, montre que l’homme n’est plus caractérisé par la sociabilité mais par la culture et par le fait de fabriquer des symboles. On n’est plus dans la définition d’homo faber qui invente une technique, puisque les animaux ont aussi cette capacité. Pour Cassirer, il faut échapper à la définition techniciste de l’homme, Cassirer rapproche l’homme de la culture, de la fabrication des symboles et l’éloigne de la nature.

- Horkeimer et Adorno, avec leur Dialectique de la raison, montrent que l’histoire de l’être humain est définie par la quête d’un perfectionnement humain qui remonte aux Lumières. L’idéal des Lumières continue au XXe, au sens d’un idéal de la raison et de perfectionnement. Cependant, il se met à se trahir (c’est ce qu’il y a dans l’idée de dialectique). La quête de perfectionnement atteint son maximum, se renverse et s’oppose dans son contraire. On peut interpréter cela pour le développement technique qui nous desservit à force d’avancer.

 

II. Littérature

 

- Huxley, écrit Le Meilleur des mondes, un roman d’anticipation. Il décrit une société réglée par l’eugénisme. L’eugénisme est une méthode pour contrôler les naissances (soit dans le fait d’intervenir sur la naissance, soit d’avorter, soit d’agir sur le patrimoine génétique, procréation artificielle). Toutes les naissances sont contrôlées dans des incubateurs et les bébés sont conçus pour appartenir à une caste figée qui régit la société.

- Barjavel, avec Ravage, met le doigt très tôt sur les revers de la technique. C’est une science-fiction mais où la science ne fonctionne pas. Cela raconte la disparition de l’énergie électronique, les citadins et Parisiens vont revenir à la campagne, vont demander un retour à la terre. La population va réapprendre à vivre dans la nature avec les ressources naturelles.

 

III. Bonus

 

Dans la même ambiance qu’Huxley, Bienvenue à Gattaca (Gattaca sont les lettres composantes de l’ADN), en 1997, met en scène des personnages nés suite à une manipulation génétique dans une société eugéniste. L’un de ces personnages va vouloir appartenir à une autre caste que la sienne et va voler l’identité de quelqu’un d’autre avec son consentement. La société qui s’avérait être la meilleure était en fait plutôt la pire.