Terminale > Philosophie > Méthodologie de l'explication de texte > La thèse, les arguments et l'apport critique

LA THÈSE, LES ARGUMENTS ET L'APPORT CRITIQUE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Distinguer un argument de la thèse - Exemple

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Distinguer la thèse d’un argument est un enjeu essentiel, puisqu’il s’agit d’identifier la thèse.

 

I. Le texte

 

Reprenons le texte de Platon, extrait des Lois :

« Les hommes doivent nécessairement établir des lois et vivre selon des lois, sous peine de ne différer en aucun point des bêtes les plus totalement sauvages. La raison en est qu’aucune nature d’homme ne naît assez douée pour à la fois savoir ce qui est le plus profitable à la vie humaine en cité et le sachant, pouvoir toujours et vouloir toujours faire ce qui est le meilleur. La première vérité difficile à connaitre est, en effet, que l’art politique véritable ne doit pas se soucier du bien particulier, mais du bien général, car le bien commun assemble, le bien particulier déchire les cités, et que bien commun et bien particulier gagnent tous deux à ce que le premier, plutôt que le second, soit solidement assuré. »

Il faut d’abord le lire le texte d’une manière suffisamment attentive et le nombre de fois nécessaires pour bien le comprendre.

 

II. La thèse

 

Ce qui est un petit peu délicat dans ce texte est que l’argument est lui-même démontré. L’argument en l’occurrence est la dernière phrase du texte, qui porte sur la question politique de la distinction entre bien commun et bien particulier. L’un déchire les cités, l’autre au contraire les assemble. L’erreur classique est précisément de dire que la thèse se trouve là.

Or pour Platon, ce n’est qu’un argument pour démontrer ce qu’il a énoncé dans la première phrase, c’est-à-dire que ce qui fait la marque de l’Humanité de l’homme est précisément le fait qu’il se donne des lois et qu’il vive selon des lois. Autrement dit, prendre l’argument de la fin du texte pour la thèse qui est énoncée dès le début, c’est passer à côté du texte puisque c’est passer à côté de la structure de son argumentation et de la structure logique de sa démonstration.

 

III. L’argument

 

Cet argument fait lui-même l’objet d’une démonstration. A l’intérieur de la dernière phrase, il y a un  « car ». Autrement dit, l’argument est lui-même défendu grâce à un autre argument. Il y a un argument dans l’argument. L’objectif, et cela est valorisé, est la capacité à montrer à quoi aboutit l’ensemble de cette démonstration, c’est-à-dire ce que Platon a en vue, et les moyens argumentatifs qu’il a mis en place pour défendre sa thèse, thèse qui est dans la première phrase du texte.