Terminale > SVT > De la plante sauvage à la plante domestiquée > Plan et développement de la plante

PLAN ET DÉVELOPPEMENT DE LA PLANTE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Plan d'organisation de la fleur des Angiospermes

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Diagramme floral

 

Ce diagramme floral montre l’organisation des quatre différentes pièces de la fleur selon des cercles (verticilles).

De l’extérieur vers l’intérieur, on a d’abord les sépales, puis les pétales, les étamines et enfin le pistil (ou carpelle).

Ce diagramme représente une fleur classique, dont on a séquencé le génome.

Dans les années 1990, on suggère que des gènes contrôlent la différenciation en sépale, pétale, étamine ou carpelle, appelés gènes homéotiques de classe A, B et C. On ignorait à ce moment-là quelle classe correspondait à quelle différenciation, on a donc travaillé sur des mutants.

 

II. Schématisations des résultats de mutants

 

 

On a réalisé des mutants pour les gènes de la classe A (premier schéma). On remarque que le verticille normalement composé de sépales n’est fait que de carpelles et que le verticille normalement composé de pétales n’est fait que d’étamines. On en déduit que les gènes de la classe A contrôlent la mise en place des pétales et des sépales.

Si on prend des mutants pour les gènes de la classe B (deuxième schéma), on observe que les sépales et le carpelle sont présents mais les pétales sont remplacés par des sépales et les étamines par des carpelles. On en déduit que les gènes de la classe B contrôlent la mise en place des pétales et des étamines.

Maintenant, si on utilise un mutant des gènes de la classe C (troisième schéma), on remarque que les deux verticilles externes (sépales et pétales) sont conformes mais que les étamines ont été remplacés par des pétales et le carpelle par des sépales. Les gènes de la classe C participent donc à la différenciation des étamines et du carpelle.

Or, on a déjà prouvé que les gènes de la classe B participent aussi à la mise en place des étamines.

En conclusion, on peut donc dire que la différenciation des verticilles est contrôlée par des gènes, de l’extérieur vers l’intérieur de la fleur, tel que le schéma suivant le présente :

 

 

Une classe de gènes contrôle donc la différenciation de deux éléments de la fleur. Si on annule les gènes de la classe A par exemple, seuls les étamines et les carpelles seront présents.