Marx - La lutte des classes

I. Les Hommes font leur propre histoire

 

– Les Hommes produisent leur propre histoire par leur travail.

– Ils ne la font pas de leur plein gré.

– Les Hommes sont immergés dans l’histoire : dans des conditions objectives : un état des forces productives et les rapports sociaux qu’elles engendrent.

 

II. Forces productives et rapports de production

 

– Forces productives : ensemble des moyens utilisés dans l’acte de production : matières premières, sources d’énergie, moyens techniques.

– Thèse : L’état donné de ces forces productives engage un certain type de rapports entre les Hommes, certains rapports de production.

– Texte : « Les rapports sociaux sont intimement liés aux forces productives… Le moulin à bras vous donnera la société avec le suzerain, le moulin à vapeur la société avec le capitalisme industriel. »

 

III. Forces productives et idéologie

 

Pas plus que les formes politiques, les formes idéologiques ne sont indépendantes des infrastructures économiques.

Exemple : la mythologie grecque.

 

IV. Les classes sociales

 

Toutes les sociétés, depuis qu’elles sont sorties du communisme primitif, ont été divisées en classes sociales antagonistes.

 

Classe sociale : « groupes sociaux antagonistes dont l’un s’approprie de l’autre en raison de la place différente qu’ils occupent dans la structure économique d’un mode de production déterminé. »

– Classe qui possède les moyens de production.

– Classe exploitée.

 

V. La lutte des classes est le moteur de l’histoire

 

Sens de l’histoire pour Marx : le développement des forces productives.

Contradiction forces productives/rapports de production.

Exemple 1 : la Révolution française.

Exemple 2 : lutte des classes et capitalisme.