Cours Stage - Analyse de la structure sociale

Exercice - La moyennisation en France

L'énoncé

Le document qui t’est proposé est tiré du sujet suivant : Peut-on parler de moyennisation de la société française ?


Question 1

Explique ce que sont les PCS.

La nomenclature des PCS - professions et catégories socioprofessionnelles -, est un système de classement des actifs français mis au point par l'INSEE. Ce classement vise à regrouper les actifs dans des groupes ayant une certaine homogénéité sociale. Les actifs occupés sont classés en 6 groupes selon les caractéristiques de leur profession (statut, qualification, secteur dactivité, etc.). Ces groupes socioprofessionnels (agriculteurs exploitants ; artisans, commerçants, chefs dentreprise ; cadres et professions intellectuelles supérieures ; professions intermédiaires ; employés et ouvriers) sont ce qu'on appelle, un peu abusivement et par confusion avec le nom de la nomenclature, les PCS.

Attention, il ne suffit pas de traduire l’acronyme PCS pour répondre correctement à cette question. Il faut que tu précises, même rapidement, ce dont on parle lorsqu’on on emploie le terme de PCS.

Question 2

Qu'est-ce que le revenu disponible ? Et le taux de pauvreté au seuil de 60% du revenu médian ?

Le revenu disponible est le revenu qu'un ménage peut utiliser pour consommer ou épargner. Il se compose du revenu primaire, auquel on a soustrait les prélèvements obligatoires (impôts et cotisations) et a ajouté d'éventuelles prestations sociales. Le taux de pauvreté, c'est la proportion de personne qui vit en dessous du seuil de pauvreté. Si le seuil de pauvreté est défini à 60% du revenu médian, cela veut dire que toute personne qui a un revenu inférieur à 60% du revenu médian est considérée comme pauvre. Par conséquent, le taux de pauvreté au seuil de 60% du revenu médian désigne la proportion dune population donnée qui a un revenu inférieur à 60% du revenu médian.

Donne des explications simples comme si tu expliquais à un enfant.

Question 3

Fais une phrase avec chacune des données de la première ligne.

En France, en 2006, les agriculteurs exploitants disposaient dun revenu moyen de 28 070 euros par an.

En France, en 2004, 33,2% des agriculteurs exploitants avaient un revenu inférieur à 60% du revenu médian et se situaient alors en dessous du seuil de pauvreté.

En France, en 2004, 38% des agriculteurs exploitants sont partis en vacances.

En France, entre 2000 et 2008, un homme agriculteur exploitant âgé de 35 ans pouvait espérer vivre encore 44,5 ans. Il pouvait donc espérer vivre jusqu'à 79.5 ans.

39% des agriculteurs exploitants sont allés au moins une fois au cinéma au cours de l'année 2006 en France.

34% des agriculteurs exploitants sont allés au moins une fois au musée ou visiter une exposition au cours de l'année 2006 en France.

En France, en 2010, 70,4% des ménages d'agriculteurs exploitants disposaient d'une connexion à Internet à la maison.

Fais bien attention aux unités qui ne sont pas toutes les mêmes dans toutes les colonnes.


Pour les valeurs relatives, n’oublie pas de citer la valeur de référence.

Question 4

Décris les différences économiques telles qu'elles apparaissent dans ce document.

Si on compare le revenu disponible moyen des différentes catégories sociales, on constate que les cadres sont, de loin, les plus favorisés. En effet, les cadres disposent en moyenne de 51 059 euros chaque année pour consommer ou épargner, soit 1,9 fois plus que les ouvriers et 2,1 fois plus que les employés qui disposent eux de 23 555 euros par an en moyenne.

Les différences sont encore plus frappantes si l'on s'intéresse à la proportion d'individus vivant en dessous du seuil de pauvreté dans chaque catégorie. Ainsi seuls 2,1% des cadres ont un revenu inférieur à 60% du revenu médian. Cette proportion atteint 12,6% chez les ouvriers. De même alors que les agriculteurs exploitants ont un revenu disponible moyen supérieur à ceux des ouvriers et des employés, 33,2% d'entre eux ont un revenu inférieur à 60% du revenu médian. Un tel hiatus révèle d'importantes disparités au sein de la catégorie des agriculteurs exploitants. Le même phénomène se retrouve chez les artisans, commerçants et chefs d'entreprises.

N’oublie jamais de citer au moins deux données chiffrées et d’en faire une lecture correcte.


En général, pour dresser et étudier les différences entre les PCS, on compare les situations ou pratiques des cadres et des ouvriers qui sont en général très opposés.


Il serait pertinent ici d’effectuer quelques calculs afin de pouvoir chiffrer l’ampleur des inégalités.

Question 5

Ce document fait-il apparaître des différences en termes de pratiques cultuelles ?

Le terme de pratiques culturelles désigne toutes les activités artistiques, intellectuelles ou de loisirs qui participent à la définition du style de vie des individus.
Ce document fait apparaître d'importantes différences en termes de pratiques culturelles. Ainsi en ce qui concerne la fréquentation des salles de cinéma, on observe que 81% des cadres sont allés au cinéma au moins une fois en 2006 contre 46% des ouvriers, soit une différence de 35 points. L'écart entre cadres et agriculteurs s'élève même à 42 points. Pour ce qui est de la fréquentation des musées et des salles d'expositions, les écarts sont du même ordre : 66% des cadres ont visité au moins une fois un musée ou une exposition en 2006 contre 25% des ouvriers soit un écart de 41 points, l'écart est de 32 points entre les cadres et les agriculteurs. De même la proportion des cadres qui part en vacances est presque deux fois plus importante que celle des ouvriers. On voit donc qu'il y a d'importantes différences entre les pratiques culturelles des différentes catégories sociales.

Il faut évidemment que tu commences par définir ce que sont les pratiques culturelles.


N’oublie jamais de citer au moins deux données chiffrées et d’en faire une lecture correcte.

Question 6

Quelles informations la comparaison des espérances de vie à 35 ans par PCS t'apporte-t-elle ?

L'espérance de vie à 35 ans, c'est le nombre d'années qu'il reste à vivre en moyenne à un individu à 35 ans. Pour comparer les espérances de vie des différentes catégories sociales, il n'est pas possible de prendre en considération l'espérance de vie à la naissance car on ne sait pas, à la naissance, à quelle catégorie un individu va appartenir. Calculer une espérance de vie à la naissance pour chaque catégorie reviendrait à supposer que l'appartenance à une PCS est déterminée dès la naissance. Ce n'est bien sûr pas le cas. Dès lors, pour pouvoir établir des comparaisons pertinentes, on va mesurer l'espérance de vie moyenne des membres de chaque catégorie à l'âge de 35 ans, âge auquel les individus appartiennent de fait à une PCS.

La comparaison des espérances de vie moyenne à 35 ans, nous permet d'observer d'importantes disparités entre les différentes catégories sociales. Pour ne prendre que les deux extrêmes, on constate que, dans les années 2000, les hommes cadres vivent, en moyenne, 6 années de plus que les hommes ouvriers et 5 années de plus que les hommes employés. Leur espérance de vie à 35 ans est d'ailleurs supérieure de 4 ans à la moyenne de tous les actifs. On peut dès lors considérer que les cadres bénéficient de meilleures conditions de vie que la moyenne de la population et, qu'à l'inverse, les ouvriers vivent, eux, dans des conditions de vie moins favorables.

N’oublie jamais de citer au moins deux données chiffrées et d’en faire une lecture correcte.


Prends soin d’expliquer ce qu’est l’espérance de vie à 35 ans et pourquoi on préfère cet indicateur à l’espérance de vie à la naissance.

Question 7

Quelles informations les deux dernières colonnes du document apportent-elles ?

La dernière colonne du document nous informe sur la diffusion des nouveaux biens et services, en prenant l'exemple des nouvelles technologies de l'informatique et de la communication. En ce qui concerne l'accès à Internet, on constate d'importantes différences entre les catégories sociales : alors que 96% des cadres disposent dun accès à Internet à la maison, seuls 73,3% des ouvriers en ont un, soit un écart de 23,7 points. Si cet écart reste important, on sait toutefois qu'il se resserre rapidement (quelques années plus tôt, en 2006 par exemple, il était de 45 points).

N’oublie jamais de citer au moins deux données chiffrées et d’en faire une lecture correcte.

Question 8

Qu'est-ce que la moyennisation ?

On appelle moyennisation la tendance au gonflement des couches intermédiaires de la société : une part croissante de la population se trouverait dans une situation sociale proche. Si Tocqueville évoquait déjà l'idée dune moyennisation de la société, c'est Henri Mendras qui a véritablement théorisé ce concept en constatant que les Trente Glorieuses ont conduit à un effacement des classes sociales au profit des couches moyennes qui représentent désormais les trois quart de la population, d'où le terme de moyennisation.

Question 9

Quels éléments de réponse ce document apporte-t-il pour traiter le sujet de dissertation ?

Les informations apportées par le document montrent de fortes disparités entre les catégories sociales et ne permettent pas réellement de parler de moyennisation de la société française :

- La nomenclature des PCS vise à classer les actifs dans des groupes dont les membres ont des pratiques et des conditions de vie proches.
- Ce document permet de mettre en évidence dimportantes différences entre les catégories. Les différences relevées ici, sont des différences en matière de situations économiques, de pratiques culturelles, de conditions de vie et de consommation.
- Les données fournies par ce document montrent donc une société française assez clivée et marquée par d'importantes inégalités.
- La lecture de ce document ne permet pas vraiment de parler de moyennisation de la société française, dans la mesure où les situations et pratiques des différentes catégories apparaissent très hétérogènes.

Ce document conduirait donc à répondre qu'on ne peut pas vraiment parler de moyennisation de la société française.

Il te suffit ici de reprendre les grandes idées que tu as développées dans tes réponses et de les organiser.


Tu peux tout à fait faire une simple liste des éléments de réponse même s’il faudra évidemment les développer dans ton argumentaire.

Question 10

À l'aide de tes connaissances de cours, nuance les enseignements apportés par ce document.

Depuis une cinquantaine d'années, on constate d'importantes évolutions dans la société française : développement du salariat (plus de 90% de l'emploi), tertiarisation de l'emploi (environ 75% des emplois) et une qualification croissante due notamment à la scolarisation de masse. La population active a été marquée par une forte croissance du nombre de cadres et de professions intermédiaires, par un ralentissement de la croissance des effectifs d'employés et par une nette diminution du nombre d'ouvriers.

On constate par ailleurs une certaine réduction de l'éventail des revenus et un rapprochement des structures de consommation qui se traduit notamment par une large diffusion des nouveaux biens et services au sein de la population. Ces évolutions ont amené certains sociologues, comme Henri Mendras, à présenter la vision d'une société largement marquée par l'existence d'une vaste classe moyenne : les hiérarchies entre les groupes sociaux s'estomperaient, les modes de vie et de consommation se rapprocheraient. La société connaîtrait donc un phénomène de moyennisation.

Tu as vu en classe des éléments qui permettent de parler de moyennisation. Quels sont-ils ?


Tu peux tout à fait faire une simple liste des éléments de réponse même s’il faudra évidemment les développer dans ton argumentaire et les organiser.