Transformation et devenir des aliments

La digestion

Après un repas, on est souvent fatigué, on a du mal à se concentrer, on a besoin de se reposer. En effet, c’est parce que notre corps met beaucoup d’énergie à digérer les aliments.

 

I. Les molécules des aliments

 

Dans les aliments, solides et liquides, se trouvent de grosses molécules. Elles se répartissent en plusieurs familles : les glucides (les sucres), les lipides (les graisses) et les protides (les protéines). Ces molécules sont trop grosses pour être assimilables, c’est-à-dire pour passer telles quelles à l’intérieur de notre corps et donc pour passer dans notre circulation sanguine. Ainsi, elles vont circuler dans notre système digestif qui va les transformer. Tant qu’elles sont sous forme de grosses molécules elles ne sont pas assimilables, or quand nous mangeons, c’est pour avoir les éléments indispensables au fonctionnement de nos organes. Il faut donc que ce qui est issu de nos aliments aboutisse aux cellules de nos organes pour qu’elles puissent être approvisionnées.

 

II. Des aliments aux nutriments

 

La digestion permet de passer des aliments aux nutriments. Les nutriments sont des petites molécules issues de nos aliments qui ont été digérés. Les nutriments sont d’une taille suffisamment réduite pour qu’ils soient assimilables, c’est-à-dire capables de passer dans la circulation sanguine. Ensuite, ils sont fournis aux organes et utilisés pour construire, entretenir et faire fonctionner. Le long du tube digestif, il y a des transformations successives des aliments. Cela prend plusieurs heures voire plusieurs jours pour passer d’un aliment complexe à un nutriment utilisable. En général cela se fait en quelques heures.

 

 

Le tube digestif est principalement constitué de la bouche, de l’estomac et des intestins. Un certain nombre d’organes associés (par lesquels les aliments ne passent pas) participent à la production de substances nécessaires à la digestion : le foie, la vésicule biliaire et le pancréas. L’ensemble des organes qui participent à la digestion forme le système digestif. Il agit de deux façons principales sur les aliments :

– Avec des actions mécaniques : broyer les aliments, les réduire en plus petits morceaux, fractions.

– Avec des actions chimiques : décomposer, transformer progressivement les aliments grâce à des molécules chimiques produites par notre corps et qu’on retrouve dans les sucs digestifs. Par exemple, le pancréas est un organe qui produit des sucs digestifs déversés dans l’intestin pour participer aux transformations chimiques des aliments.

Le devenir des aliments dans le tube digestif

On désigne par tube digestif un ensemble d’organes qui, les uns à la suite des autres, constitue un trajet, que suivent les aliments au cours de la digestion. Ce tube digestif collabore avec d’autres organes (foie, pancréas) qui font partie du système digestif. Ce sont tous les organes impliqués pour le passage ou pour les substances produites dans le mécanisme de la digestion.

 

Trajet des aliments 

 

La bouche

Les aliments commencent par passer par la bouche. On mâche les aliments, cela s’appelle la mastication. Le temps de mastication est variable : entre quelques secondes et quelques minutes. Cette mastication se fait en présence de salive produite par les glandes salivaires qui font partie du système digestif. Il y a dans la bouche une action de broyage des aliments mais aussi une action chimique par les substances contenues dans la salive et qui commencent à réduire les aliments en plus petites molécules.

 

L’œsophage

Après le passage dans la bouche, les aliments font un rapide passage dans l’œsophage, il y a une propulsion vers le bas du système digestif. On estime ce temps à environ dix secondes. A la sortie de la bouche, on dit que les aliments forment une sorte de bouillie solide-liquide qu’on appelle le bol alimentaire.

 

L’estomac

Il parvient ensuite dans l’estomac où il subit un broyage : les parois de l’estomac contiennent des cellules musculaires, il peut se contracter. Pendant une à six heures, il y a une action chimique par des molécules produites par la paroi de l’estomac qui favorisent la digestion des aliments. Ces molécules créent une acidité importante telle que le pH de l’estomac est très faible (très acide). Après le passage dans l’estomac, la bouillie alimentaire s’appelle le chyme.

 

L’intestin grêle

Le chyme passe ensuite dans l’intestin grêle. Il y subit une action chimique, par des sucs digestifs produits par la paroi de l’intestin grêle et d’autres organes (foie et pancréas). Ces substances digestives permettent de terminer la digestion des aliments. Ils sont passés de l’état de grosses molécules à l’état de toutes petites molécules. Le passage dans l’intestin grêle est de sept à neuf heures. Ces petites molécules finissent par être absorbées. L’absorption intestinale est le fait que les nutriments, issus de l’alimentation, passent dans le sang. Ils traversent la paroi intestinale et la paroi des vaisseaux pour rejoindre la circulation sanguine.

 

Le gros intestin (colon)

A l’issue de l’intestin grêle, tous les aliments n’ont pas pu être digérés. Il y a des restes, des déchets. Ceux-ci continuent leur route et vont dans le gros intestin appelé colon. Ces restes non digérés restent un certain temps (25-30h) dans le gros intestin. Ils achèvent leur parcours à l’extrémité du gros intestin : le rectum. Puis ils sont éliminés sous forme de selles : c’est la défécation.

 

Conclusion

 

Le parcours de la bouche à l’intestin permet une digestion progressive avec une digestion mécanique (broyage des aliments) et une digestion chimique. L’intestin grêle est le plus long des organes du tube digestif : il fait jusque cinq mètres de long. Il possède une grande surface permettant l’absorption des aliments sous forme de nutriments, le passage dans le sang et la distribution de ces nutriments à tous nos organes et toutes leurs cellules.