Travailler sa posture pour être à l’aise à l’oral

Travailler sa posture pour être à l'aise à l'oral

Lors du Grand Oral, il faut faire passer ses idées sans apprendre par coeur et sans notes, tout en étant convaincant. Si tu ne gères pas tes émotions, tu vas sentir ta gorge se nouer, tes mains devenir moites, ton coeur taper fort et tu ne sauras quoi faire de ton corps. Plus problématique, tu ne vas plus être dans ce que tu dis (penser à l’erreur que tu viens de commettre, chercher le prochain exemple à expliquer, te poser des questions sur la mimique du prof, etc.). Tout cela va finir par te faire bredouiller sans que les profs ne comprennent bien ce que tu avais à dire, alors que tu pensais très bien connaître ton sujet. 

 

Voici une technique physique qui permet de se sécuriser sans passer à côté des choses importantes de l’exposé. Grace à elle, tu ne vas plus penser à toi, mais plutôt à prendre soin du public, c’est-à-dire du jury. C’est le secret du bon orateur : il sait écouter son auditoire. Comment ? En le regardant attentivement.

Expérience du regard du peintre : Tu regardes un objet comme si tu allais le peindre et au bout d’un moment, tu penses à ce que tu mangeais ce matin. Résultat : tu ne peux pas penser et percevoir en même temps.

 

La technique du RDV : Regard – Dos – Voix

 

– R comme Regard

Le regard est la première clé de l’orateur. Je décide de m’intéresser à l’autre.

Pour te libérer de ta peur et de tes pensées, il faut s’intéresser à l’extérieur. Tu vas regarder ton jury comme le skieur débutant doit aller dans le sens de la pente qu’il va devoir dévaler et donc la regarder, sinon il tombe comme l’orateur qui sort de son discours. Et c’est en regardant ce danger dans les yeux que tu vas relativiser ta peur, alors la fluidité apparaît, les idées s’enchaînent naturellement. 

 

– D comme Dos

je vérifie que mon dos travaille pour me grandir et lâcher les bras.

Debout en boule, tout contracté, tu imagines un son venant de l’extérieur. Tu regardes alors pas la fenêtre, il se passe quelque chose de fascinant au loin. Laisse ton corps se déployer sans avancer la tête en avant. Sens la détente dans tes bras et le travail du dos qui te permet de te grandir, et le regard qui s’arrondi pour accueillir l’extérieur.  

 

– V comme Voix

Imagine que les deux professeurs sont devant toi. Refais les mouvements de l’exercice précédent : boule crispée, regard, dos vertical. Présente-toi avec des regards portés et une voix soignée : « Bonjour, je m’appelle… ».

 

C’est un cercle vertueux car le regard amène le dos qui permet à la voix d’exister et, qui, travaillée avec précision, te permet de gérer ton stress, de te sentir plus assuré et de t’exprimer avec clarté en toutes circonstances. A l’écrit, ton outil principal est le stylo, en expression orale, c’est ton corps dans sa globalité.