Cinquième > SVT > Le corps humain et la santé > Fonctionnement de l'organisme et effort

FONCTIONNEMENT DE L'ORGANISME ET EFFORT

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Les limites à l'approvisionnement de l'organisme et des muscles

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Besoins des muscles

 

Pour fonctionner, les muscles consomment de l’énergie. Ils ont donc des besoins. Ils ont besoin de dioxygène (O2) qui circule dans le sang grâce à la respiration, et ils ont besoin de notre alimentation qui permet un approvisionnement en nutriments qui circulent dans le sang. La circulation sanguine permet ainsi d’irriguer les muscles et de leur apporter l’O2 et les nutriments qui leur permettent d’avoir de l’énergie et de se contracter.

Lorsque l’on fait du sport, les besoins du muscle augmentent. Y a-t-il une limite à cet apport de dioxygène et de nutriments ou est-ce qu’on peut apporter toujours plus aux muscles pour qu’ils se contractent ?

 

II. Augmentation du rythme respiratoire

 

Si on veut avoir plus d'O2 dans le corps, on respire plus vite. L'augmentation du rythme respiratoire permet d’absorber plus de dioxygène depuis l’air extérieur et de faire parvenir plus d’O2 aux muscles.

 

Cette courbe représente le volume de dioxygène consommé par l’organisme. Il est évalué en millilitres par minute et par kilogramme (ml/min/kg) en fonction de la puissance d’un effort qu’on demande à quelqu’un qui réalise un exercice physique.

Cette puissance est notée dans une unité qu’on appelle les watts (W). Ici l’exercice varie entre 100 et 400 W et on suit donc la consommation du dioxygène. Au début de l’exercice, lorsqu’il est moins puissant, on consomme de plus en plus de dioxygène, mais lorsqu’on arrive à une certaine puissance (autour de 200 à 300 W) on remarque que le volume d’O2 consommé stagne et la courbe est horizontale. Cela signifie que même si on augmente la puissance de l’effort, le corps n’est pas capable de consommer plus de dioxygène. Il a atteint le VO2 max, c’est-à-dire le volume de dioxygène maximal que le corps est capable de consommer en millilitres par minutes et par kilogramme. Il existe donc une limite : on ne peut pas toujours continuer à consommer de l’O2. Cette limite est liée à notre appareil respiratoire : nos poumons ne peuvent pas fonctionner plus vite et se gonfler encore plus que ce que le corps permet.

Il existe aussi une limite à l’alimentation des muscles en nutriments. En effet, notre alimentation qui permet l’apport de nutriments est discontinu puisqu’on mange au moment des repas et non en continu. Ce que nous mangeons est digéré et passe dans la circulation générale, cela va donc être partagé pour aller en partie vers les muscles mais aussi vers les autres organes.