Cinquième > SVT > Le corps humain et la santé > Puberté et reproduction humaine

PUBERTÉ ET REPRODUCTION HUMAINE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Le fonctionnement cyclique de l'appareil reproducteur féminin

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Le fonctionnement de l’appareil reproducteur féminin est qualifié de cyclique car il se répète : il est composé d'une succession de phénomènes qui se répètent à intervalles plus ou moins réguliers de 28 jours. Pour cette fonction reproductrice, l’appareil reproducteur féminin est constitué majoritairement des ovaires, des trompes de Fallope et de l’utérus, tapissé de la muqueuse utérine.

 

La survenue des règles a lieu les 5 premiers jours du cycle. Tout au long du cycle, il y a un phénomène de renouvellement de la muqueuse utérine, qui est partiellement détruite au moment des règles. En effet, elle s’effrite peu à peu et cela entraîne des saignements, que l’on peut donc observer au moment des règles. La muqueuse utérine qui tapisse la paroi de l’utérus s’épaissit au fur et à mesure du cycle de l’appareil reproducteur féminin.

Au 14e jour, c'est la survenue de l’ovulation. Un des deux ovaires va émettre, au niveau des trompes de Fallope, un ovule qui reste là et attend la fécondation, s’il y en a une. Puis tout au long du cycle la muqueuse utérine se renouvelle.

 

Un autre phénomène qui traduit et illustre ce cycle de fonctionnement de l’appareil reproducteur féminin est l’épaississement de la glaire cervicale. Cet épaississement de la glaire cervicale, au niveau du col de l’utérus, varie en fonction du moment du cycle de la femme. Elle s’épaissit pour empêcher les micro-organismes pathogènes de pénétrer au niveau de l’utérus. Elle s’amincit au moment du 14e jour, pour laisser les spermatozoïdes rentrer dans l’utérus. Ils vont ensuite rejoindre les trompes de Fallope, où a été émis un ovule. C’est le lieu de la fécondation. Si la fécondation a lieu, c’est ensuite la cellule-œuf qui vient se nicher au niveau de la muqueuse utérine. 

Ce cycle de l’appareil reproducteur féminin est régulé de façon hormonale grâce aux œstrogènes et à la progestérone, hormones sexuelles produites par les ovaires. En effet, au début du cycle chez la femme, on peut observer qu’il y a une augmentation importante de la fabrication et de la production d’œstrogènes et de progestérone. Ceux-ci permettent l’augmentation et l’épaississement de la muqueuse utérine. Cette muqueuse utérine s’épaissit pour accueillir un potentiel futur embryon, résultat de la fécondation entre un ovule et un spermatozoïde. Cet épaississement est le résultat direct de l’action de ces hormones qui, via la circulation sanguine, agissent sur les organes de l’appareil reproducteur féminin.