Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Poésie

POÉSIE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Poésies, Rimbaud - Oral

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Questions sur l’ensemble de l’œuvre

 

Quelles formes poétiques Rimbaud a-t-il adoptées ?

Par « formes poétiques » on entend seulement deux choses : le poème en prose et le poème en vers. Mais pour nuancer la réponse, on peut montrer que même dans la catégorie de « vers », il y a différentes formes possibles, car il y a par exemple des poèmes à formes fixes, comme le sonnet, avec deux quatrains et deux tercets, mais il y a aussi des formes plus libres : des poèmes qui se déroulent sans que l’on détermine le nombre des vers, ni le nombre de strophes.

Rimbaud écrit des poèmes en vers à forme fixe, comme le sonnet, ou à forme libre, comme des poèmes avec des nombres de vers et des strophes aléatoires, et il fait aussi des poèmes en prose, donc il adopte toutes les formes poétiques.

 

En quoi Arthur Rimbaud est-il un poète maudit ?

Il s’agit d’une notion qui appartient à l’histoire littéraire et au romantisme, le romantisme étant un mouvement qui précède à Arthur Rimbaud, donc il peut être perçu comme « un romantique après l’heure ». Un poète maudit est quelqu’un qui n’est pas reconnu de son vivant et qui souvent doit lutter avec des conditions de réalisation de son œuvre très difficiles : rien ne lui est favorable, ni sur le plan financier, ni sur le plan social ou affectif. Il rencontre des obstacles et des incompréhensions de la part de son public et des gens qui seraient susceptibles de l’aider, jusqu’à ce que l’œuvre échoue ou qu’il y ait un suicide du poète où, dans le cas de Rimbaud, une fuite du poète. Rimbaud a incarné la figure du poète maudit parce que c’est quelqu’un qui n’a pas souhaité publier de son vivant, et dont l’œuvre n’a pas été très reconnue, car c’est Verlaine qui a publié son œuvre à sa place sans qu’il soit forcément au courant. C’est aussi quelqu’un qui est parti s’exiler et qui a complètement arrêté d’écrire.

 

II. Question sur « Le Dormeur du Val »

 

Comment qualifier les derniers vers de ce poème ?

Les derniers vers montrent que le dormeur n’est pas en vrai un dormeur, sinon un cadavre. Ces derniers vers peuvent être qualifiés donc de « chute », car la fin arrive de manière très rapide et déconcertante.

 

III. Question sur « Le Bateau ivre »

 

Que peut représenter ce bateau et à quoi peut renvoyer cette ivresse ?

Une interprétation possible est que le bateau pourrait représenter le poète lui-même, et il serait en train de parler de l’écriture et de la manière dont l’écriture va dépendre d’une navigation et d’un parcours. Le bateau pourrait représenter aussi le fait que Rimbaud, qui écrit ce poème à 16 ans, est un adolescent qui fugue : on peut voir à travers ce bateau cet adolescent qui a des rêves d’évasion.

Si l’on retient l’hypothèse du bateau comme poète, on peut penser à ce que dit Rimbaud sur ce qu’être un poète veut dire, d’être un voyant à travers un dérèglement de tous les sens. Cela veut dire qu’il faut être dans un certain état pour pouvoir écrire de la poésie. Cette « ivresse » pourrait représenter cette exaltation, cet état. Si l’on prend l’hypothèse du bateau comme adolescent, comme quelqu’un qui a envie de voyager, l’ivresse peut être celle du voyage ou du départ, et on peut penser que le bateau représente le voyageur en général.