Terminale > Grand Oral > L'art oratoire : apprendre à bien s'exprimer > Posture : ces détails qui font la différence à l’oral

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Posture : ces détails qui font la différence à l’oral

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Voici quelques approfondissements de la technique physique RDV.

 

Les appuis

- Les pieds doivent se trouver au même niveau que les épaules, ni trop serrés, ni trop écartés.

- Les épaules ne doivent pas remonter, il faut vérifier qu’elles soient relachées vers le sol : pour cela il faut les contracter, puis les relacher.

- La tête : elle doit chercher à aller “dans le ciel”. Il faut mettre la tête vers le haut, allonger la nuque, cela demande un effort musculaire mais permet d’être plus présent face au jury.

 

Face avant / face arrière

Il faut dissocier musculairement la face avant (visage, ventre) de la face arrière (dos, arrière de la tête).

Pour cela, il faut contracter tout le corps puis relâcher la face avant : visage détendu, respiration basse. La face arrière reste contractée pour maintenir le dos dans une verticalité tandis que la face avant est détendue.

 

La voix

Il ne s’agit pas de s’exprimer comme on s’exprime quotidiennement avec nos proches, il faut impliquer l’autre en allant le chercher, non seulement par le regard, mais par la voix.

Prenez une phrase simple et dans la posture, déclamez-la dans deux pièces très différentes. Notez la différence du son dans ces deux environnements. Peu importe le résultat de votre comparaison, ce qui est important c’est cette attention tournée vers l’extérieur. Tout en parlant, vous avez écouté votre propre voix, vous êtes alors capable de l’adapter en fonction de l’espace où vous êtes pour la faire sonner dans l’espace et impliquer l’auditoire. Vous devrez faire de même face au jury.

Faites la même chose en imaginant que le jury est là et en travaillant votre regard, tout en écoutant le son produit par votre voix.  Vous pouvez également prononcer à voix haute ces phrases pour travailler l’articulation :

“Ces six saucissons-ci sont si secs qu’on ne sait si c’en sont.”

“Le postiche de l’archiduchesse est plein de glaise.”

 

Les mouvements

Théorie : le bon geste est spontané, dirigé vers le public, il ne se décide pas. Pensez au jury en le regardant, pensez à votre voix, ne vous préoccupez pas de votre geste qui sera parfaitement naturel.