Terminale > SES > Sociologie > Monde du travail et emploi

MONDE DU TRAVAIL ET EMPLOI

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Comment évaluer la qualité d'un emploi ?

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Evaluer la qualité d’un emploi peut s’avérer difficile dans la mesure où il y a une multitude de métiers. Certains sont beaucoup plus autonomes, d’autres dépendent davantage de leur hiérarchie. La subjectivité entre en jeu dans le bien-être au travail, puisque certains peuvent considérer que leur métier est épanouissant, mais d’autres personnes pourraient ne pas être d’accord.

Néanmoins on peut se mettre d’accord sur un certain nombre d’indicateurs, pour tenter d’évaluer la qualité d’un travail, par exemples : la rémunération, le type de contrat, les conditions de travail, mais également la possibilité pour une personne d’évoluer tout au long de sa carrière.

 

I. Le salaire

 

Le salaire est le prix sur le marché du travail. On peut considérer une corrélation positive entre la qualité d’un emploi par rapport au niveau de la rémunération. Autrement dit, plus le salaire est élevé, meilleure est la qualité d’un emploi.

Le salaire minimum aujourd’hui est de 1 200 € nets environ. Le salaire médian était de 1 789 € nets en 2016 et le salaire moyen était de 2 238 € nets. Si le salaire minimum ne permet peut-être pas d’assurer aux travailleurs un fort pouvoir d’achat, s’approcher du salaire médian ou du salaire moyen permet d’avoir un meilleur pouvoir d’achat.

 

II. Le type de contrat

 

Il y a un clivage entre le contrat à durée indéterminée (CDI), contrat stable et les contrats instables comme le contrat durée déterminée (CDD) ou l’intérim. Le CDI offre une certaine stabilité : on peut se projeter dans l’avenir. Le CDD est beaucoup plus instable. Cela peut se ressentir aussi sur les relations sociales au travail : si on a des contrats courts, on a moins de temps et moins d’opportunité de tisser des liens avec ses collègues. Donc le CDI est meilleur que le CDD.

80 % des salariés en France sont en CDI et 20 % sont en CDD. En revanche, il faut savoir que la plupart des embauches aujourd’hui se font en CDD et non pas en CDI : 85 % des embauches se font en CDD.

 

III. Les conditions de travail

 

Est-ce que dans le travail que j’effectue, les tâches sont répétitives ou est-ce qu’il y a de la polyvalence ? La répétition des tâches peut être assez laborieuse, ennuyante et cela atténue la qualité de l’emploi. A l’inverse, la polyvalence permet de gagner du confort de travail.

Il y a également l’autonomie dans son travail ou une forte dépendance vis-à-vis de la hiérarchie. Être davantage autonome améliore la qualité de l’emploi.

Le rythme d’exécution des tâches peut être soutenu : il faut procéder rapidement pour répondre aux exigences des clients. Quand le rythme est moins soutenu, on prend davantage le temps et cela peut être positif.

Enfin, on peut aussi considérer le travail manuel et le travail intellectuel, même si la préférence est très subjective et dépend des talents de chacun. On peut simplement noter que le travail manuel comporte souvent des conditions de travail plus difficiles et cela peut se ressentir en termes d’espérance de vie.

On constate que l’espérance de vie des cadres est supérieure à l’espérance de vie des ouvriers.

Les conditions de travail dépendent réellement du contexte dans lequel on travaille, donc il faut prendre en compte l’environnement dans une entreprise ou dans une administration. Par exemple, si on a beaucoup de pression au travail, cela va provoquer du stress et globalement cela dégrade les conditions de travail.

 

IV. La perspective d’évolution de carrière

 

Est-ce que dans une unité de production, mon employeur me permet d’évoluer dans ma carrière en me payant des formations continues ? Suis-je très employable ou non sur le marché du travail ? Plus on a de diplômes, plus notre employabilité est bonne, on peut facilement changer de travail, évoluer, avoir une augmentation de salaire, etc.

Il y a un clivage entre les travailleurs qualifiés et les travailleurs moins qualifiés. Ce sont les travailleurs qualifiés qui se voient offrir davantage de formation tout au long de leur carrière. Ils sont davantage employables.

 

Analyser_le_monde_du_travail

 

Conclusion

 

L’emploi idéal est un emploi qui est très bien rémunéré, c’est un emploi stable donc avec un contrat à durée indéterminée, avec de très bonnes conditions de travail, aucun stress, une forte polyvalence au sein de l’entreprise ou de l’administration, un très bon environnement de travail et des possibilités d’évolution tout au long de la vie. Ce type d’emploi n’existe pas forcément, c’est un idéal type.